vendredi 29 décembre 2017

Notre vie dans les forêts

 Notre vie dans les forêts par Marie Darieussecq, P.O.L, 192 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

« Il faut que je raconte cette histoire. Il faut que j’essaie de comprendre en mettant les choses bout à bout. En rameutant les morceaux. Parce que ça ne va pas. C’est pas bon, là, tout ça. Pas bon du tout. »
Ces mots sont parmi les premiers du nouveau roman de Marie Darrieussecq (roman qui s’est imposé à elle alors qu’elle travaillait sur un autre projet et qu’elle a écrit d’une seule traite, comme poussée par une nécessité impérieuse). De ce roman, ils indiquent la tonalité et le mode narratif. C’est un roman à la première personne, où l’héroïne découvre au fur et à mesure qu’elle la raconte toutes les causes et les conséquences de son histoire. Nous sommes donc dans une forêt (« nous » car la manière dont le livre est écrit impose une identification du lecteur). Le personnage principal, une femme qui fut autrefois psychothérapeute, s’y cache avec d’autres. D’autres ? Des compagnons de fuite, loin d’un monde qu’on devine menaçant pour eux et qui les traque. Mais aussi avec des êtres étranges, comme flottants, mais qui leur ressemblent de manière frappante, des sosies ? Leurs clones, en fait qu’ils ont emmenés avec eux dans leur fuite.
Cette dystopie, qui se situe dans la postérité de Le meilleur des mondes, comme dans celle de 1984 ou de Fahrenheit 451, nous raconte une histoire de trafic d’organes, de gérontocratie, de totalitarisme sanitaire et politique.  Marie Darrieussecq, avec ce personnage très légèrement en retard sur les événements, et à ce titre bouleversant, renoue avec la veine de Truismes.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Un roman étrange et original qui questionne notre humanité, porté par une écriture toute simple qui m'a bouleversée.

Anguille sous roche

couverture du livre Anguille sous roche Anguille sous roche, Ali Zamir, Le Tripode, 320 pages
Ce qu'en dit l'éditeur:

Quelque part dans l’océan Indien, une jeune femme se noie. Ses forces l’abandonnent mais sa pensée, tel un animal sur le point de mourir, se cambre : dans un ultime sursaut de vie et de révolte, la naufragée nous entraîne dans le récit de sa vie... 
Roman aussi étourdissant qu'envoûtant, qui n'est pas sans rappeler L'Art de la joie de Goliarda Sapienza par la beauté de son héroïne et la force de sa langue, Anguille sous roche est un miracle littéraire : 
« On entre dans Anguille sous roche comme en eaux troubles. Je l’ai lu debout, gîtant comme un mât dans la houle, ballotté par le flux verbal de la mélopée obsédante et hypnotique d’Anguille, l’héroïne narratrice. Je me suis laissé emporter dans les flots de sa prose organique et vivante, une seule longue phrase rythmée par la nécessité et l’urgence, proche de la tradition orale. Et j’ai glissé sur les lames de sa pensée, avec ses errements, ses certitudes et ses cris de colère. […] Dans cette histoire de jeune fille pas sage, de passage, de traversée et de passeur, la voix ultramarine d’Anguille sous roche ouvre un sillon qui n’est pas près de se refermer. » (Laurent Boscq)


Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: On se laisse facilement emporter par l'histoire et son étonnante oralité.

jeudi 28 décembre 2017

Mauv@ise connexion

Mauv@ise connexion, par Jo Witek, Talents Hauts, 96 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Entre ennui et conflits avec sa mère qui l'élève seule, Julie, 14 ans, rêve de mannequinat et attend le grand amour. Lorsqu'elle entre en contact avec Laurent sur internet, elle pense l'avoir trouvé. Il lui promet de l'aider à se constituer un book photos et la convainc de poser nue devant la webcam jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus se défaire de cette passion qui tourne au harcèlement.
Prix Ados en colère 2014
Prix de la Ligue de l'Enseignement 2013 du Morbihan 
Prix littéraire des collèges du Territoire de Belfort.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Une belle analyse de la dépendance à son harceleur.

Rouler

Rouler par Christian Oster, éditions de l'Olivier, 180 pages

Ce qu'en dit l'édeur:

« J’ai pris le volant un jour d’été, à treize heures trente. »
On ne sait pas grand-chose des raisons qui poussent le narrateur à quitter Paris et à rouler en direction de Marseille, ville qui s’est imposée à lui comme un mot plus que comme une destination. Le seul besoin de fuir ? Ce serait trop simple. N’a-t-il pas plutôt l’intuition que c’est justement en s’en remettant au hasard que la vie peut enfin apporter du neuf ?
« La géographie n’a jamais été mon fort », apprendrons-nous plus loin. Avec ce road-novel d’un genre très particulier, Christian Oster signe l’un de ses romans les plus forts.
Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Joie de retrouver cette écriture singulière et envoûtante...

mercredi 20 décembre 2017

L'amoureux de papa

L'amoureux de papa par Ingrid Chabbert, illustrations de Lauranne Quentric, 48 pages, Kilowatt, collection les Kapoches

Ce qu'en dit l'éditeur:

"Mon papa a un amoureux. Mais moi, j'veux pas qu'il soit homosexuel." Amandine a bien du mal à accepter les choix de son père. Grâce à ses copains et à sa mère, Amandine va finir par comprendre : "C'est de l'amour tout ça, juste de l'amour". 

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: En peu de mots, la situation est posée. Un texte limpide, sensible, comme l'amour dont il parle, bien servi par un univers graphique tendre et coloré.

Magnus

Magnus, par Sylvie Germain, Folio, 272 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

«D'un homme à la mémoire lacunaire, longtemps plombée de mensonges puis gauchie par le temps, hantée d'incertitudes, et un jour soudainement portée à incandescence, quelle histoire peut-on écrire?» 
Franz-Georg, le héros de Magnus, est né avant la guerre en Allemagne. De son enfance, «il ne lui reste aucun souvenir, sa mémoire est aussi vide qu'au jour de sa naissance». Il lui faut tout réapprendre, ou plutôt désapprendre ce passé qu'on lui a inventé et dont le seul témoin est un ours en peluche à l'oreille roussie : Magnus. 
Dense, troublante, cette quête d'identité a la beauté du conte et porte le poids implacable de l'Histoire. Elle s'inscrit au cœur d'une œuvre impressionnante de force et de cohérence qui fait de Sylvie Germain un des écrivains majeurs de notre temps.


PRIX GONCOURT DES LYCÉENS 2005

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste sur le début ***** J'aime sur la fin
Commentaire spontané: L'auteur ne cesse de nous dérouter pour nous parler de ce héros lui-même dérouté, en quête de lui-même. Au début, par plusieurs fois, j'ai été bien bluffée!

mercredi 13 décembre 2017

Mon ami de la jungle

Mon ami de la jungle, par Marie Fouquet, illustré par Amélie Clavier, 48 pages, collection les Kapoches, Kilowatt

Ce qu'en dit l'éditeur:

L'agitation règne dans le quartier, mobilisé pour accueillir Nadim et sa famille. A l'école, Tom et ses copains attendent avec curiosité ce nouvel élève, tout droit venu de la Jungle. La jungle? Celle de Calais est bien loin de la forêt colorée que Tom a imaginée. Mais l'amitié se moque des malentendus et de ces différences. 

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: La touchante simplicité du texte illumine ce sujet sensible. Un grand bravo!

Les Nivuniconnus / Petite

Petite / Les Nivuniconnus, par Jo Hoestlandt, illustré par Clémence Dupont, 32 pages, Les éditions du Pourquoi pas

Petite:
- Quelle lettre vous préférez? Jamais personne ne m'avait demandé cela, et pourtant, c'était une vraie question, pour un écrivain!
J'avais écrit, depuis plus de de 50 ans, des milliers de fois chacune des 26 lettres que compte notre alphabet, et bêtement, je ne m'étais jamais posé cette question.

Les Nivuniconnus:
Qui étaient les Nivuniconnus? Des étrangers, arrivés dans une caravane. On ne savait d'où ils venaient. Jusqu'ici, on ne leur avait guère prêté attention. Mais là, les gens commencèrent à se poser des questions.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Deux jolies histoires portées par les splendides illustrations de Clémence Dupont qui interrogent notre regard sur les gens du voyage.

Et toi, tu manges quoi? / Le secret des lucioles

Et toi, tu manges quoi? par Yves-Marie Clément, illustrations Christelle Diale

J'ai découvert un site génial: quimangequoi.com! Tu cliques sur un calendrier, tu choisis une année, un personnage animé apparaît... et il te raconte sa vie!!!

Le secret des lucioles, par Julia Billet, illustrations Christelle Diale

Sacha ma voisine passe une partie de sa vie à regarder voler les papillons et à suivre des yeux les araignées. Elle se penche parfois au-dessus de l'étang et caresse le dos des grenouilles.

32 pages, éditions du Pourquoi pas

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Une jolie découverte!


Colères sioux

Colères sioux, Les guerriers d'Iktomi, par Adrian C. Louis, Folio, 464 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Rudy Yellow Shirt, Sioux oglala, membre de la police tribale de la réserve de Pine Ridge, passe une bonne partie de son temps à arrêter les Indiens en état d'ivresse. Une nuit, pendant son service, Rudy se cogne la tête et tout bascule : Iktomi, personnage trouble, esprit aux pouvoirs ambigus, sème la zizanie dans sa vie. Rudy devient périodiquement le «Guerrier de la Vengeance», un justicier de l'ombre qui châtie les criminels malchanceux.
Un beau soir, il s'en prend au symbole du fléau qui détruit les Sioux depuis leur premier contact avec les Blancs, en incendiant l'un des nombreux débits de boissons qui bordent la réserve. Iktomi lui prépare alors une surprise diabolique...
Raconté à la façon des légendes indiennes, ce roman nous entraîne dans le monde des Sioux d'aujourd'hui, un monde ancré dans une réalité désespérante.

Ma cote d'amour: ***** Je n'accroche pas
Commentaire spontané: L'écriture assez crue et les situations glauques et brutales m'ont mises mal à l'aise.

Parapluie

Parapluie par Will Self, éditions de l'Olivier, 416 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Angleterre, 1971. Un psychiatre, le Dr Zachary Busner, s’intéresse au cas d’Audrey Death, une femme plongée dans un état catatonique depuis près de cinquante ans. Pour soigner sa patiente, Busner lui administre une drogue proche du LSD, qui va réveiller chez elle le récit de toute une vie.
Et c’est un monde fourmillant qui prend corps, celui du Londres de 1915, avec ses usines de parapluies, de munitions, l’émergence du féminisme et du socialisme. Mais aussi la Grande Guerre, dans laquelle se perdent les frères d’Audrey, Stanley et Albert.
Qu’est-il arrivé à Audrey ? Et que fait-elle dans cet asile d’aliénés ? Obsédé par cette question, Busner ne reconstituera le puzzle Death que dans les années 2000.
Multipliant les collisions de récits et d’époques, Parapluie mêle avec maestria la grande et la petite Histoire dans cet extraordinaire roman-fleuve aux accents joyciens.

Ma cote d'amour: ***** Abandon 
Commentaire spontané: Un roman trop complexe pour ma disponibilité d'esprit actuelle... Dommage.

mardi 5 décembre 2017

Docteur Rat

Docteur Rat par William Kotzwinkle, Cambourakis, 282 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Dr Rat, rongeur mentalement déséquilibré et mégalomane, a fait alliance avec la cause des hommes : dans le laboratoire où il est enfermé avec des dizaines d’autres animaux, il prêche la soumission à une science qui leur réserve pourtant un sort peu enviable. Mais le délire masochiste du Dr Rat ne pourra empêcher la révolte de gronder parmi ses congénères : le laboratoire se transforme en champ de bataille révolutionnaire. Paru vingt ans avant L’ours est un écrivain comme les autres, cette comédie animalière de William Kotzwinkle est une fable grinçante et sarcastique qui dénonce vivement la cruauté des hommes envers le règne animal.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané:  Il faut souvent avoir le cœur bien accroché. Le début et la fin sont glaçants.

Star Trip

Star Trip par Eric Senabre, Didier Jeunesse, 288 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

1968, Idaho. Dans sa maison perdue au milieu des champs de  patates, May, 15 ans, s’occupe comme elle peut de son petit  frère, depuis que ses parents sont partis précipitamment en mission. Pour  le distraire de son handicap, elle lui fabrique en secret la navette spatiale  de sa série préférée : Star Trip. Quelle n’est pas alors sa surprise de voir  débarquer chez elle l’acteur principal de la série ! Le capitaine Burke  se révèle très désagréable, mais il joue son rôle à la perfection et le petit  garçon confond fiction et réalité… Sous l’impulsion de l’acteur, commence  un voyage rocambolesque et drôlatique jusque dans l’Utah pour  le lancement de la navette ! L’adolescente rebelle n’est pas dupe. Elle doute  des bonnes intentions du capitaine Burke mais va tout faire pour fuir  cette Amérique rurale profonde qui l’étouffe.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Beau style classique, personnages attachants et situations rocambolesques à gogo, je dis "Go!"

dimanche 26 novembre 2017

Chien Pourri fait du ski

Chien Pourri fait du ski, par Colas Gutman, illustrations de Marc Boutavant, L'école des loisirs, 80 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

« Recherche chien de traîneau pour traîner les poubelles, station Chameaunix ». C’est en répondant à cette annonce que Chien pourri et Chaplapla gagnent leur billet pour les sports d’hiver et une chambre à l’hôtel du vieux chat laid. Mais qui vient les chercher à la gare ? Le minable homme des neiges !

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Loufoque à souhait!

Made in China

Made in China, par J.M. Erre, Buchet Chastel, 272 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

L’orphelinat de Chengdu constituait une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. Seule une volonté surnaturelle, exercée à plein temps, pouvait maintenir debout ce tas de cailloux dénommé « Asile Sainte-Thérèse des Bienheureux ».
Toussaint, ému et péteux, frappa trois coups à une grande porte rongée par les vers. L’être qui lui ouvrit constituait une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. Seule une volonté surnaturelle, exercée à plein temps, pouvait maintenir debout le tas d’os dénommé « sœur Marie-Béate ».
– Bienvenue, mon fils. Tu es ici chez toi.
Toussaint Legoupil est préoccupé par le mystère de sa naissance. Il est persuadé de ne pas être comme les autres. Et il a raison.
Quelle ne sera pas ta surprise, lecteur, en découvrant que Toussaint vient de Chine. Quelle a pu être la réaction de ses parents le découvrant à l’orphelinat de Chengdu ? Les Legoupil ont fait des milliers de kilomètres, ils ont attendu plus de trois mois sur place. Ils croyaient rentrer en France avec un petit Asiatique et c’est Toussaint qui apparaît.
Or il n’a rien d’un Asiatique.
Il est noir. Type africain évident.
Toussaint est un Chinois noir. Et il veut savoir pourquoi.
Made in China est un roman joyeux et ludique. Comme dans un singulier jeu de piste, les personnages – hauts en couleur – et le lecteur – amusé – chercheront les réponses jusqu’à l’épilogue.

Ma cote d'amour: *****J'aime
Commentaire spontané: Malgré un style qui m'a souvent laissée perplexe, je suis contente d'être allée au bout: la fin est une belle trouvaille!

Nous avons tous peur

Nous avons tous peur, B.R. Bruss, Baleine Noire, 254 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Les habitants d'une petite ville canadienne ont peur. Une peur pas ordinaire. Une peur qui leur fait quitter la ville, ou qui les rend fous. Un jeune journaliste du Winnipeg Standard est envoyé pour enquêter et comprendre.
Il y découvrira l'horreur...
Ce grand roman de terreur a eu une carrière étonnante : publié en 1956 au Fleuve Noir (" Angoisse ", n° 24), il sera réédité en 1974 chez Marabout Fantastique, puis en 1981 chez Néo. Un grand classique à ne pas manquer.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Sans renfort d'effets spéciaux, l'angoisse monte peu à peu. C'est fort!

mardi 21 novembre 2017

Mystère en Irlande

Mystère en Irlande par Roger Judenne, Rageot, 128 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Jeune Irlandaise, Colleen vit dans un village de pêcheurs. Elle s’interroge sur le comportement d’un mystérieux Français qui cherche à acquérir à tout prix la maison de sa tante récemment décédée. Un jour, le corps de l’étranger est trouvé mort au pied d’une falaise. Qui est l’assassin ? Le curieux visiteur que Colleen a surpris un jour dans la maison ? Et que cache ce cottage pour susciter une telle convoitise ?

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Déroulement efficace. Le plus: on apprend des tas de choses sur les coutumes locales.

De fer et d'acier

De fer et d'acier par Israël Joshua Singer, Folio,  432 pages

Ce qu'en dit l'éditeur Denoël:

Pologne, Première Guerre mondiale. Le soldat Benyomen Lerner a décidé de s’enfuir du front pour revenir dans sa ville natale, Varsovie. C'est en qualité de spectateur qu’il assiste désormais aux ravages de la guerre. Personnage ambigu et complexe, constamment tiraillé entre la peur et le goût de l’action, Lerner erre de nombreuses journées dans la ville qui l’a vu grandir, une ville ravagée par la pauvreté et les combats incessants. Il enchaîne les petits boulots clandestins, les combines entre réfugiés et déserteurs de guerre. Très vite, il se fait remarquer pour ses qualités de leader et son charisme. Les semaines passent… Varsovie est maintenant sous l’emprise allemande. Lerner travaille d’arrache-pied à la reconstruction du pont de Praga dans un camp où les conditions de travail sont terribles. Il parvient à organiser une mutinerie avec l’aide de ses camarades polonais et russes quand des épidémies meurtrières se propagent dans la ville. 

À travers Lerner, tour à tour déserteur et héros, lâche et victime, Singer dresse un portrait sidérant de réalisme du quotidien des habitants de Varsovie pendant la Première Guerre mondiale. De fer et d’acier est un roman poignant, unique, enfin publié en France.

Ma cote d'amour: ***** Je n'accroche pas
Commentaire spontané: A aucun moment, je me suis sentie proche des personnages. Je suis restée en surface.

jeudi 16 novembre 2017

La lettre secrète

La lettre secrète, Anne Loyer, illustré par Solenn Larnicol

Ce qu'en dit l'éditeur:

La suite de la série qui met en scène des jumeaux, frère et soeur, dans des récits d’aventures, pleins d’humour. Après le succès des 4 premiers tomes, Le phare mystérieux, La plume noireLe centaure sauvage  et Le tableau Maudit, nous voici à Londres.
Les jumeaux Hisse et Ho sont embarqués par leurs parents pour une expérience incroyable : à bord d’un voilier, baptisé l’Olympe, ils ont pris la mer pour une durée indéterminée ! Ils quittent Venise pour accoster à Londres ! Une mystérieuse lettre anonyme, des indices à traquer, un jeune acteur capricieux, une vieille dame à bibi… la capitale britannique se dévoile dans une atmosphère à la Dickens, entre studio de cinéma et course poursuite. Une nouvelle aventure qu’ils sont bien décidés à mener tambour battant ! Attention… action !

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Je ne boude pas mon plaisir de retrouver la famille Escampette qui a pris la poudre direction London. Texte et dialogues toujours aussi vivants et amusants. On passe un bon moment et on admire le style!

L'écrivain abominable

L'écrivain abominable par Anne-Gaëlle Balpe, éditions Sarbacane, collection Pépix, 280 pages

Résumé:

Manolo, allergique à la lecture, redoute la venue à l'école de Roland Dale, célèbre auteur pour la jeunesse invité par la maîtresse. A peine arrivé, Dale capture les enfants grâce à un sort. Epargnés, le garçon et son amie Joanna partent secourir leurs amis enfermés dans le manoir de l'écrivain qui tente de leur voler leur imagination.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Il y a de l'action!

mercredi 15 novembre 2017

Un bruit de balançoire

Un bruit de balançoire par Christian Bobin, 112 pages, L'iconoclaste

Ce qu'en dit l'éditeur:

« Ma vie n’est rien qu’écrire. Le panda mange de l’eucalyptus, moi de l’encre. »
Pour la première fois, Christian Bobin livre un texte entièrement composé de lettres. Rares et précieuses, elles sont adressées tour à tour à sa mère, à un bol, à un nuage, à un ami, à une sonate. Sous l’ombre de Ryokan, moine japonais du XIXe siècle, l’auteur compose une célébration du simple et du quotidien. La lettre est ici le lieu de l’intime, l’écrin des choses vues et aimées. Elle célèbre le miracle d’exister. Et d’une page à l’autre, nous invite au recueillement et à la méditation.
« J’ai interrogé les livres et je leur ai demandé quel était le sens de la vie, mais ils n’ont pas répondu. J’ai frappé aux portes du silence, de la musique, et même de la mort, mais personne n’a ouvert. Alors j’ai cessé de demander. J’ai aimé les livres pour ce qu’ils étaient, des blocs de paix, des respirations si lentes qu’on les entend à peine. »

Ma cote d'amour: ***** Bibliothèque idéale
Commentaire spontané: D'incroyables fulgurances

lundi 13 novembre 2017

Le livre des choses étranges et nouvelles

Le livre des choses étranges et nouvelles, éditions de l'Olivier, 624 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Le dérèglement climatique met en péril la survie de l’humanité et pousse les hommes à coloniser d’autres mondes.
Laissant à regret derrière lui la femme de sa vie, un jeune pasteur, Peter Leigh, s’embarque pour un voyage au long cours. Sa destination : la planète Oasis.
Muni du Livre des Choses Étranges et Nouvelles– ainsi que les habitants d’Oasis nomment la Bible –, Peter se consacre à la tâche d’évangélisation qui lui a été confiée par l’organisation qui l’a recruté.
Mais plusieurs questions ne cessent de le troubler : qu’est-il vraiment arrivé à son prédécesseur, disparu dans d’étranges circonstances ? Jusqu’où son immersion dans une culture radicalement différente le mènera-t-elle ? La vie sur la Terre est-elle vouée à disparaître à jamais ?

Puisant dans l’univers de la science-fiction comme il l’a fait précédemment dans le roman victorien, Michel Faber porte sur la civilisation moderne un jugement sans appel. Entre les lignes, on devine un roman plus intime. Il nous y livre son secret : celui d’un amour devenu impossible.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une histoire très originale pour aborder les relations humaines. Un livre vraiment dépaysant.

dimanche 5 novembre 2017

Ma chienne Tulip

Ma chienne Tulip, J.R. Ackerley, Cambourakis, 192 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Le chien a beau être considéré comme le meilleur ami de l’homme, il est rare qu’on lui attribue le premier rôle en littérature. C’est ce qui fait une grande part de l’originalité de Ma chienne Tulip, pittoresque et caustique récit de la cohabitation entre J. R. Ackerley et une femelle berger allemand. Ne pouvant prendre la parole, c’est par le biais de son maître bien-aimé que Tulip décrit le monde tel qu’elle le voit, à hauteur d’animal, portant ainsi une attention toute particulière aux détails. En découle un récit plein d’humour, succession d’anecdotes de la vie quotidienne, plus cocasses les unes que les autres. Véritable pendant canin de Mon père et moi, autre grand livre autobiographique de J.R. Ackerley, ce texte prouve à quel point l’auteur excelle dans l’art du second degré.
Une histoire d’amour caustique et originale, peu conventionnelle et teintée d’un humour tout britannique qui la rattache naturellement à l’esprit d’Evelyn Waugh, Oscar Wilde ou encore P.G. Wodehouse.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Un style impeccable, un humour british formidable comme annoncé sur la 4ème de couverture. Mais passée l'heureuse surprise des débuts, lire 192 pages sur la vie amoureuse d'un berger allemand...

jeudi 2 novembre 2017

Les héritiers de la mine

Les héritiers de la mine, Jocelyne Saucier, Folio, 256 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Ma cote d'amour: *****Enthousiaste
Commentaire spontané: Un beau portrait de famille, âpre et poignant.

mardi 31 octobre 2017

Secrets d'albums

Secrets d'albums, Martine Delerm, Philippe Delerm, Seuil, 160 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Depuis plus de quarante ans, Martine et Philippe Delerm partagent une vie de création où dessin et écriture jouent un rôle essentiel. Depuis plus de quarante ans, ils sont l’un pour l’autre le premier public et le premier critique. Lui a mené la carrière d’écrivain que l’on sait. Elle, son domaine d’expression privilégié est l’album jeunesse. Associant la douceur des images et la gravité des textes, elle a imposé un univers singulier destiné à des lecteurs de tous âges. Dans Secrets d’albums, ils poursuivent ensemble une conversation approfondie, cherchant à éclairer le cheminement du travail d’un auteur illustrateur. Une abondante iconographie, mêlant photos, croquis, brouillons et illustrations, donne âme et corps à cet échange original.

Ma cote d'amour: ***** Bibliothèque idéale
Commentaire spontané:  A mettre entre toutes les mains des passionnés de livres!

samedi 28 octobre 2017

Cher Monsieur M.

Cher Monsieur M. par Herman Koch, 10/18, 480 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Auteur à succès affublé d’une jeune et jolie épouse, monsieur M. mène la belle vie à Amsterdam. Jusqu’à ce que son voisin se mette à lui écrire des lettres de menaces. Un règlement de comptes réussi par l’enfant terrible des lettres néerlandaises.
Herman a un hobby : il écrit des lettres. Des lettres de menace. À son voisin, monsieur M. Des lettres qu’il n’envoie pas mais qui dévident sa fascination écoeurée pour le romancier star – vieux beau, jeune épouse, belle vie. Herman joue au gentil voisin, mais il sait : le succès de monsieur M. est bâti sur un mensonge. La vérité, lui, la connaît, et il est bien décidé à se venger. Maître ès cynisme, l’auteur acclamé du Dîner signe un thriller psychologique doublé d’une satire acide du milieu littéraire. Diaboliquement captivant. Un bijou d’humour noir.

« Comme toujours chez Herman Koch, le jeu des apparences n’est qu’une implacable machine à tuer. »
Le Huffington Post

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une histoire écrite comme un jeu de poupées russes. Passionnant.

mardi 24 octobre 2017

Lettres à Dolly

Lettres à Dolly, Yaël Hassan, Casterman Poche, 64 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

"Six mois séparent nous séparent encore, Dolly. C'est long, je le sais. Mais nous en viendrons à bout, tu verras. Je t'écrirai le plus souvent possible et te raconterai tout, tout, tout, comme avant."

Dolly, la grand-mère chérie de Rébecca, est retenue au loin, pour 180 jours exactement. Et si la famille refuse de parler de ce qui s'est passé, Rébecca décide, elle, de communiquer coûte que coûte avec Dolly. À travers ses lettres, elle lui fait tout partager : ses joies, ses amours, ses colères...

Lorsqu'un drame familial devient l'occasion de s'exprimer, réfléchir et grandir.


Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Peu encline à ce genre de lecture, j'ai été touchée par l'amour inconditionnel  de cette jeune fille pour sa grand-mère.

Mentine, privée de réseau

Mentine, tome 1: Privée de réseau! par Jo Witek, illustré par Margaux Motin, Flammarion, 240 pages

Résumé:

Mentine adore dépasser les limites, surtout celles de ses parents! «— 9,5 ! a hurlé papa avec une tête de serial killer». Ma fille a sauté deux classes, a le QI d'Einstein et elle n'obtient pas la moyenne à son passage en troisième! Dans ses conditions, ce sera donnant donnant. Une année scolaire pourrie égale un été pourri. C'est comme ça que j'ai été privée de mon stage de surf et de mes copines. La sentence est tombée: mon père me condamnait à deux mois d'exil dans le Larzac. J’allais me retrouver sous la flotte à bouffer du fromage de chèvre dans un horrible sweat en polaire.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Un style rafraîchissant, une lecture qui donne à réfléchir sur le monde paysan et ses combats.

L'éveil, Stade 2

L'éveil, Stade 2, par Jean-Baptiste de Panafieu, Gulf Stream éditeur, 320 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Une réflexion éthologique et éthique sur la condition animale dans le monde moderne

Le virus s’est propagé outre-Atlantique. Kidnappée par la WOFF, Laura n’a plus le choix : dans un laboratoire secret installé à la frontière des États-Unis et du Canada, elle doit créer, sous la menace,
un contre-virus pour mettre un terme à l’épizootie mondiale. Mais la jeune chercheuse essaie de gagner du temps, persuadée que ce virus restaure l’équilibre entre les humains et le monde animal. Elle est par ailleurs convaincue que son frère et ses amis arriveront bientôt pour la sauver. Des fenêtres de la maison dans laquelle elle est tenue prisonnière, elle observe à l’orée de la forêt l’étrange ballet des ratons laveurs, des orignaux, des couguars, des grizzlis et des loups. Griffes pour griffes, crocs pour crocs, les animaux choisissent leur camp…

Ma cote d'amour: *****Enthousiaste
Commentaire spontané: Questionnements des animaux sur l'homme qui ne sont pas sans rappeler nos propres questionnements. Quand les rapports se trouvent inversés, ça fait tout drôle...

L'éveil, stade 1

L'éveil, Stade 1, Jean-Baptiste de Panafieu, Gulf Stream éditeur, 320 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Une réflexion éthologique et éthique sur la condition animale dans le monde moderne

Un mystérieux virus semble développer prodigieusement l’intelligence des animaux. À travers le monde, l’épizootie se propage rapidement dans les villes, les élevages, les forêts, affolant les biologistes, les amis des animaux… et les compagnies agroalimentaires.
Et si le rapport de force entre les animaux et les hommes s’inversait ?
Et si les bêtes décidaient de lutter pour sauver leur peau et leur liberté ?

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Une plongée intéressante dans un univers aux codes à réinventer.

dimanche 15 octobre 2017

Dernier meurtre avant la fin du monde

Dernier meurtre avant la fin du monde, par Ben H. Winters, Super 8 éditions, 350 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

À quoi bon tenter de résoudre un meurtre quand tout le monde va mourir ?

Concord, New Hampshire. Hank Palace est ce qu’on appelle un flic obstiné. Confronté à une banale affaire de suicide, il refuse de s’en tenir à l’évidence et, certain qu’il a affaire à un homicide, poursuit inlassablement son enquête. Celle-ci n’a pourtant pas grand intérêt dans la mesure où, d’ici à six mois, Hank sera mort. Comme tous les habitants de Concord. Et comme tout le monde aux États-Unis et sur Terre. Dans six mois en effet, notre planète aura cessé d’exister, percutée de plein fouet par 2011GV1, un astéroïde de six kilomètres de long qui – les scientifiques sont formels – la réduira en cendres.

Aussi chacun, désormais, se prépare-t-il à sa façon au pire. Dans cette ambiance pré-apocalyptique, où les marchés financiers se sont écroulés, où la plupart des salariés ont abandonné leur travail, où certains se livrent aux pires excès possibles tandis que d’autres mettent fin à leurs jours, Hank, envers et contre tous, s’accroche. Il a un boulot à terminer. Et rien, pas même l’apocalypse, ne pourra l’empêcher de mener son enquête à son terme.

Premier volume d’une trilogie aux prémisses résolument inédites, Dernier meurtre avant la fin du monde, est LE polar de l’apocalypse. Sans jamais se départir d’un prodigieux sens de l’intrigue et du suspense, Ben H. Winters déploie une vision douloureusement convaincante d’un monde proche de l’agonie. Le lecteur est tiraillé par cette interrogation lancinante : que ferions-nous, que ferions-nous réellement si nos jours étaient comptés ?

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Style agréable + contexte intrigant = page turner!

dimanche 8 octobre 2017

Une histoire des loups

Une histoire des loups par Emily Fridlung, Gallmeister, 304 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu'il soit trop tard.

Troublant et poétique, best-seller dès sa parution aux États-Unis, le premier roman d’Emily Fridlund a été acclamé par la critique.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: L'histoire tient surtout par l'étrangeté des propos de la narratrice. J'ai sans cesse oscillé entre fascination et malaise.

Glaise

Glaise par Franck Bouysse, Manufacture de livre éditions, 425 pages

Résumé:

Au pied du Puy-Violent dans le cantal, dans la chaleur d'août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants: même si on pense revenir avant l'automne, les travaux des champs ne patienteront pas.

Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin. Dans une ferme voisine, c'est Eugène, le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancoeurs et à sa rage: une main atrophiée lors d'un accident l'empêche d'accomplir son devoir et d'accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, a pris la route de la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Anna se réfugier dans la ferme des Valette. L'arrivée des deux femmes va bouleverser l'ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Déstabilisée par une construction plus linéaire que pour les 2 romans de Franck Bouysse lus précédemment. La fin m'a sonnée encore une fois.

lundi 2 octobre 2017

Mon père, ce cuistot!

Mon père, ce cuistot! par Anne Loyer, Kilowatt, collection les Kapoches, 48 pages

Résumé:
Après Quel cirque ces vacances et Max et Rachid Anne Loyer propose un nouveau récit plein d'humour pour aborder des sujets de société. Après la naissance du petit dernier, le père de Yannis et Aurélie décide de prendre un congé parental quand sa femme reprend le travail. Il se prend d'amour pour la cuisine et décide de se présenter à l'émission Star en Toque. Les enfants ne voient pas d'un bon oeil l'idée d'avoir leur père à la maison, sans parler d'être obligés de goûter à tous ses plats ! Mais une allergie au poulet le fera éliminer en pleine finale ! Et c'est finalement l'école qui héritera d'un nouveau cuisinier !!

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une écriture virevoltante pour une histoire menée tambour battant!

jeudi 28 septembre 2017

La grimace

La grimace par Heinrich Böll, Points

Ce qu'en dit l'éditeur:

" Je suis clown. Désignation professionnelle : " artiste comique. " Ainsi s'exprime Hans Schnier, rejeton d'une famille protestante allemande qui, depuis sa dixième année, n'a pas cédé d'un pouce aux hypocrisies de la société allemande. Vagabond de l'après-guerre, il évoque la figure de Marie, seule femme qu'il ait jamais désirée, et qui l'a quitté pour mener une vie d'une consternante banalité. Il relate sa propre déchéance, et fustige les protestants, les catholiques, les athées, les collaborateurs passifs du régime hitlérien reconvertis dans les œuvres de charité ; la bourgeoisie allemande de l'ère Adenauer, et tous les modus vivendi adoptés par un peuple pour étouffer la violence de sa propre histoire.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Un peu dur d'entrer dans le sujet car l'époque a bien changé et si les préoccupations du héros restent actuelles (l'argent, le travail), ses obsessions religieuses m'ont souvent laissée de glace.

mercredi 20 septembre 2017

Le jour où on a arrêté de faire la guerre

Le jour où on a arrêté de faire la guerre par Thierry Lenain, illustrations de Thanh Portal, Nathan Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Alors que les enfants jouent à la guerre dans la cour, Raïssa disparaît. Les enfants et la maîtresse la retrouvent enfermée dans un placard, terrorisée. Pour elle la guerre n’est pas un jeu : elle arrive de Syrie, où elle a vécu sous les bombes. Les enfants comprennent son traumatisme, et Helena et Malou le rapprochent de celui de leur grand-mère qui a connu la guerre quand elle était petite. Comment faire pour aider Raïssa ? Les enfants ont une idée : ils vont transformer leur école en école de la paix, interdite à la guerre et à toutes les armes, même en plastique…

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Beaucoup de thèmes abordés (trop?) dans ce petit livre...

Le jour où papa s'est remarié

Le jour où papa s'est remarié par Thierry Lenain, illustrations de Thanh Portal, Nathan, Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Guillaume est tracassé parce que son papa se remarie. Marilou précise à la maitresse qu’il se remarie non pas avec une femme, mais… avec un mari ! Guillaume s'inquiète : s’il devient homo comme son papa, comment réalisera-t-il son projet de devenir père ? Miradie lui dit qu’il pourra adopter un enfant. Alima lui dit qu’ils seront peut-être homos tous les deux et qu’ils pourront faire un bébé et en partager la garde. Avec toutes ces bonnes idées, voila Guillaume rassuré, on peut commencer la dictée !

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: D'une justesse exemplaire

lundi 18 septembre 2017

Clodomir Mousqueton, Roi de la scène!

Clodomir Mousqueton, Roi de la scène! par Christine Naumann-Villemin, illustrations Clément Devaux, Nathan, Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Clodomir est invité à assiter aux répétitions du club de théâtre de son petit voisin Marcel. Evidemment, le vieux grincheux ne peut éviter de mettre son grain de sel : faites-ci, faites-ça, non, pas comme-ci, comme-ça, nom d'une crotte de limace ! Les enfants l'aiment bien, mais là c'est trop : il faut lui trouver une autre occupation...

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Dans la veine de l'original.

Clodomir Mousqueton

Clodomir Mousqueton par Christine Naumann-Villemin, illustrations Clément Devaux, Nathan, Premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Le petit Marcel veut récupérer son livre, arrivé par erreur chez son voisin, Clodomir Mousqueton. Le grincheux ne lit pas, mais il n’est pas prêt à rendre le bouquin pour autant : il a enfin trouvé une cale pour son étagère ! Marcel ne va pas se laisser faire ! Comment savoir, sinon, comment s’achève sa série préférée ? 

Ma cote d'amour: *****Enthousiaste
Commentaire spontané: Irrésistible!

jeudi 14 septembre 2017

Visite au Moyen Âge

Visite au Moyen Âge par Christine Palluy, illustrations de Robin, Larousse, Mes premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Les grands-parents de Lucas l’emmènent visiter un château fort.

Pendant la visite, Lucas s’approche d’une pierre où sont inscrits le mots : «  Ordre des chevaliers  ». En frottant un peu la pierre pour mieux lire, le petit garçon actionne un mécanisme : le mur pivote et l’emporte de l’autre côté… au Moyen Âge.

Lucas y rencontre une licorne et une damoiselle qui lui demande de délivrer son chevalier, emprisonné par le roi tyran. Lucas devra revenir au présent pour pouvoir délivrer le malheureux…

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Le voyage temporel à la portée des jeunes lecteurs!

lundi 11 septembre 2017

Une rentrée magique

Une rentrée magique par Ingrid Chabbert, illustrations de Zelda Zonk, Larousse, Mes premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Lulu, le petit sorcier en a assez de l’école de magie ! Lulu voudrait aller à l’école normale qu’il aperçoit par la fenêtre de sa chambre, où les enfants ont l’air de bien s’amuser.

Les parents du petit sorcier finissent par céder, à condition que Suri, leur suricate de compagnie, puisse accompagner Lulu pour le surveiller. Le jour de la rentrée, Lulu est tout content, mais rien ne se passe comme prévu.

Et si de la mauvaise magie flottait sur l’école ?

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une histoire drôle et dynamique!

Le bruit mystère

Le bruit mystère par Anne Loyer, illustrations Marie Spénale, Larousse, Mes premiers romans, 32 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Rubi vit dans un immeuble avec ses parents. L’appartement du dessus est inoccupé.

Pourtant depuis quelques jours, Rubi entend un drôle de bruit, une sorte de taptaptap qui ne s’arrête presque jamais. D’abord agacée, puis énervée, mais aussi un peu inquiète, Rubi décide de mener l’enquête. L’appartement est-il hanté ?

Une héroïne attachante et très ancrée dans notre époque, qui rendra l’identification très facile, un lieu (l’immeuble) familier pour beaucoup de lecteurs…

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une intrigue toute simple et bien ficelée.

Les contes du chat perché

Les contes du chat perché par Marcel Aymé, Folio, 384 pages

Extrait:

«Comme le loup protestait de ses bonnes intentions, elle lui jeta par le nez :
- Et l'agneau, alors ?... Oui, l'agneau que vous avez mangé ?
Le loup n'en fut pas démonté.
- L'agneau que j'ai mangé, dit-il. Lequel ?
- Comment, vous en avez donc mangé plusieurs ! s'écria Delphine. Eh bien ! C'est du joli !
- Mais naturellement que j'en ai mangé plusieurs. Je ne vois pas où est le mal... Vous en mangez bien, vous !»

Ma cote d'amour: ***** Bibliothèque idéale
Commentaire spontané: Lire les contes du chat perché équivaut à faire une cure de jouvence.

lundi 4 septembre 2017

Le petit Nicolas, Le ballon et autres histoires inédites

Le petit Nicolas, Le ballon et autres histoires inédites, IMAV éditions, 166 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Pour la première fois c’est en couleur que le Petit Nicolas et ses copains nous font rire. En 2009, pour la parution de ce livre-album, Sempé a aquarellé décors et personnages. Plus de soixante-dix dessins viennent illustrer neuf histoires de Goscinny qui étaient inédites.  
Ce volume du Petit Nicolas débute par la toute première histoire du Petit Nicolas, L’œuf de Pâques publiée le 29 mars 1959 dans Sud-Ouest-Dimanche. Cette histoire constitue l’acte de naissance du Petit Nicolas. 
Goscinny et Sempé campent un Petit Nicolas tel qu’il deviendra célèbre. Papa et Maman se disputent gentiment et quelques copains entrent en scènes comme Alceste et un éphémère Joseph. Le voisin Blédurt est déjà là pour donner la réplique à Papa

Ma cote d'amour: ****Enthousiaste
Commentaire spontané:  J'en ai reconnu certains!

vendredi 1 septembre 2017

Plateau

Plateau par Franck Bouysse, Le livre de poche, 384 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Plateau de Millevaches. Judith et Virgile tiennent une petite ferme dans un hameau. Le couple a élevé Georges, un neveu dont les parents sont morts dans un accident de la route quand il avait cinq ans. Il vit dans une caravane tout près de chez son oncle et sa tante. Lorsqu'une jeune femme vient s'installer chez lui, lorsque Karl, ancien boxeur tiraillé entre pulsions sexuelles et croyance en Dieu, emménage dans une maison du même village, et lorsqu'un mystérieux chasseur sans visage rôde alentour, les masques s'effritent et des coups de feu résonnent sur le Plateau.
Une écriture ciselée pour exprimer la rudesse du paysage et la profondeur des caractères. Comme Grossir le ciel, noir et bouleversant.

Ma cote d'amour: *****Enthousiaste
Commentaire spontané: Quelle plume! J'en perds la mienne.

jeudi 31 août 2017

L’Ève future

L’Ève future, par Villiers de l'Isle-Adam, Folio classique, 448 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

L'Ève future (1886) est au roman ce que les Poésies de Mallarmé sont à la poésie : le chef-d'œuvre de l'époque symboliste, l'anti-Zola, l'anti-Goncourt.
Villiers est le plus grand conteur fantastique français. La donnée est fantastique, ou de science-fiction, puisqu'il s'agit de créer une femme artificielle, qui évite les inconvénients des femmes réelles. Ce livre traite de l'amour impossible, pour une femme qui n'existe pas. C'est aussi un roman de la révolte, qui se termine sur le frisson du créateur de l'automate, Edison, face au silence glacé, à «l'inconcevable mystère» des cieux ; un roman proche du mythe de Faust, autant que de Jules Verne, par l'anticipation scientifique ; un ouvrage philosophique parce qu'il médite sur l'être et le paraître. Le style est brillant, somptueux, insolite et ironique, comme Mallarmé l'a relevé : il mène «l'ironie jusqu'à une page cime, où l'esprit chancelle.»
Ma cote d'amour: ***** Je n'accroche pas
Commentaire spontané: D'interminables explications techniques alambiquées ont eu raison de mon enthousiasme.