mardi 21 novembre 2017

Mystère en Irlande

Mystère en Irlande par Roger Judenne, Rageot, 128 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Jeune Irlandaise, Colleen vit dans un village de pêcheurs. Elle s’interroge sur le comportement d’un mystérieux Français qui cherche à acquérir à tout prix la maison de sa tante récemment décédée. Un jour, le corps de l’étranger est trouvé mort au pied d’une falaise. Qui est l’assassin ? Le curieux visiteur que Colleen a surpris un jour dans la maison ? Et que cache ce cottage pour susciter une telle convoitise ?

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Déroulement efficace. Le plus: on apprend des tas de choses sur les coutumes locales.

De fer et d'acier

De fer et d'acier par Israël Joshua Singer, Folio,  432 pages

Ce qu'en dit l'éditeur Denoël:

Pologne, Première Guerre mondiale. Le soldat Benyomen Lerner a décidé de s’enfuir du front pour revenir dans sa ville natale, Varsovie. C'est en qualité de spectateur qu’il assiste désormais aux ravages de la guerre. Personnage ambigu et complexe, constamment tiraillé entre la peur et le goût de l’action, Lerner erre de nombreuses journées dans la ville qui l’a vu grandir, une ville ravagée par la pauvreté et les combats incessants. Il enchaîne les petits boulots clandestins, les combines entre réfugiés et déserteurs de guerre. Très vite, il se fait remarquer pour ses qualités de leader et son charisme. Les semaines passent… Varsovie est maintenant sous l’emprise allemande. Lerner travaille d’arrache-pied à la reconstruction du pont de Praga dans un camp où les conditions de travail sont terribles. Il parvient à organiser une mutinerie avec l’aide de ses camarades polonais et russes quand des épidémies meurtrières se propagent dans la ville. 

À travers Lerner, tour à tour déserteur et héros, lâche et victime, Singer dresse un portrait sidérant de réalisme du quotidien des habitants de Varsovie pendant la Première Guerre mondiale. De fer et d’acier est un roman poignant, unique, enfin publié en France.

Ma cote d'amour: ***** Je n'accroche pas
Commentaire spontané: A aucun moment, je me suis sentie proche des personnages. Je suis restée en surface.

jeudi 16 novembre 2017

La lettre secrète

La lettre secrète, Anne Loyer, illustré par Solenn Larnicol

Ce qu'en dit l'éditeur:

La suite de la série qui met en scène des jumeaux, frère et soeur, dans des récits d’aventures, pleins d’humour. Après le succès des 4 premiers tomes, Le phare mystérieux, La plume noireLe centaure sauvage  et Le tableau Maudit, nous voici à Londres.
Les jumeaux Hisse et Ho sont embarqués par leurs parents pour une expérience incroyable : à bord d’un voilier, baptisé l’Olympe, ils ont pris la mer pour une durée indéterminée ! Ils quittent Venise pour accoster à Londres ! Une mystérieuse lettre anonyme, des indices à traquer, un jeune acteur capricieux, une vieille dame à bibi… la capitale britannique se dévoile dans une atmosphère à la Dickens, entre studio de cinéma et course poursuite. Une nouvelle aventure qu’ils sont bien décidés à mener tambour battant ! Attention… action !

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Je ne boude pas mon plaisir de retrouver la famille Escampette qui a pris la poudre direction London. Texte et dialogues toujours aussi vivants et amusants. On passe un bon moment et on admire le style!

L'écrivain abominable

L'écrivain abominable par Anne-Gaëlle Balpe, éditions Sarbacane, collection Pépix, 280 pages

Résumé:

Manolo, allergique à la lecture, redoute la venue à l'école de Roland Dale, célèbre auteur pour la jeunesse invité par la maîtresse. A peine arrivé, Dale capture les enfants grâce à un sort. Epargnés, le garçon et son amie Joanna partent secourir leurs amis enfermés dans le manoir de l'écrivain qui tente de leur voler leur imagination.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Il y a de l'action!

mercredi 15 novembre 2017

Un bruit de balançoire

Un bruit de balançoire par Christian Bobin, 112 pages, L'iconoclaste

Ce qu'en dit l'éditeur:

« Ma vie n’est rien qu’écrire. Le panda mange de l’eucalyptus, moi de l’encre. »
Pour la première fois, Christian Bobin livre un texte entièrement composé de lettres. Rares et précieuses, elles sont adressées tour à tour à sa mère, à un bol, à un nuage, à un ami, à une sonate. Sous l’ombre de Ryokan, moine japonais du XIXe siècle, l’auteur compose une célébration du simple et du quotidien. La lettre est ici le lieu de l’intime, l’écrin des choses vues et aimées. Elle célèbre le miracle d’exister. Et d’une page à l’autre, nous invite au recueillement et à la méditation.
« J’ai interrogé les livres et je leur ai demandé quel était le sens de la vie, mais ils n’ont pas répondu. J’ai frappé aux portes du silence, de la musique, et même de la mort, mais personne n’a ouvert. Alors j’ai cessé de demander. J’ai aimé les livres pour ce qu’ils étaient, des blocs de paix, des respirations si lentes qu’on les entend à peine. »

Ma cote d'amour: ***** Bibliothèque idéale
Commentaire spontané: D'incroyables fulgurances

lundi 13 novembre 2017

Le livre des choses étranges et nouvelles

Le livre des choses étranges et nouvelles, éditions de l'Olivier, 624 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Le dérèglement climatique met en péril la survie de l’humanité et pousse les hommes à coloniser d’autres mondes.
Laissant à regret derrière lui la femme de sa vie, un jeune pasteur, Peter Leigh, s’embarque pour un voyage au long cours. Sa destination : la planète Oasis.
Muni du Livre des Choses Étranges et Nouvelles– ainsi que les habitants d’Oasis nomment la Bible –, Peter se consacre à la tâche d’évangélisation qui lui a été confiée par l’organisation qui l’a recruté.
Mais plusieurs questions ne cessent de le troubler : qu’est-il vraiment arrivé à son prédécesseur, disparu dans d’étranges circonstances ? Jusqu’où son immersion dans une culture radicalement différente le mènera-t-elle ? La vie sur la Terre est-elle vouée à disparaître à jamais ?

Puisant dans l’univers de la science-fiction comme il l’a fait précédemment dans le roman victorien, Michel Faber porte sur la civilisation moderne un jugement sans appel. Entre les lignes, on devine un roman plus intime. Il nous y livre son secret : celui d’un amour devenu impossible.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une histoire très originale pour aborder les relations humaines. Un livre vraiment dépaysant.

dimanche 5 novembre 2017

Ma chienne Tulip

Ma chienne Tulip, J.R. Ackerley, Cambourakis, 192 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Le chien a beau être considéré comme le meilleur ami de l’homme, il est rare qu’on lui attribue le premier rôle en littérature. C’est ce qui fait une grande part de l’originalité de Ma chienne Tulip, pittoresque et caustique récit de la cohabitation entre J. R. Ackerley et une femelle berger allemand. Ne pouvant prendre la parole, c’est par le biais de son maître bien-aimé que Tulip décrit le monde tel qu’elle le voit, à hauteur d’animal, portant ainsi une attention toute particulière aux détails. En découle un récit plein d’humour, succession d’anecdotes de la vie quotidienne, plus cocasses les unes que les autres. Véritable pendant canin de Mon père et moi, autre grand livre autobiographique de J.R. Ackerley, ce texte prouve à quel point l’auteur excelle dans l’art du second degré.
Une histoire d’amour caustique et originale, peu conventionnelle et teintée d’un humour tout britannique qui la rattache naturellement à l’esprit d’Evelyn Waugh, Oscar Wilde ou encore P.G. Wodehouse.

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: Un style impeccable, un humour british formidable comme annoncé sur la 4ème de couverture. Mais passée l'heureuse surprise des débuts, lire 192 pages sur la vie amoureuse d'un berger allemand...