lundi 24 juillet 2017

Le jobard

Le jobard, par Michel Piquemal, Milan, Poche Junior, 144 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Dans le Midi, un jobard c'est un timbré, un barjo, un fou, quoi ! Le Jobard est un vieil original. Il vit dans une cabane sur un terrain vague proche de la cité HLM. Tout le monde le dit fou, et on l'évite comme la peste. Sauf les enfants de la cité qui prennent un malin plaisir à le tourmenter... Jusqu'au jour où ils découvrent la vraie personnalité du Jobard, un vieil homme qui poursuit son rêve de toujours : faire du terrain vague un espace féerique...

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Un texte qui non seulement n'a pas vieilli, mais dont il faudrait s’inspirer d'urgence.

dimanche 23 juillet 2017

Les Willoughby

Les Willoughby, par Lois Lowry, L'école des loisirs, collection neuf,  208 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Imaginez que le livre que vous tenez entre les mains soit l’un de ces vieux romans avec une reliure en cuir marron tout usé. Il raconterait le genre d’histoires qu’on lisait autrefois, pleines de larmes et de bons sentiments. On y croiserait des orphelins forcément valeureux, un bébé abandonné sur les marches d’un perron, un millionnaire vivant dans un taudis ou encore une nourrice au coeur sec… Vous allez rencontrer tous ces personnages dans ce roman. Mais vous découvrirez vite que les enfants Willoughby ne sont pas vraiment orphelins, même s’ils rêvent de se débarrasser de leurs parents. Vous apprendrez que le millionnaire solitaire est aussi un confiseur au grand cœur et la nounou une spécialiste des cookies et de la sculpture antique, ce qui les rend bien plus sympathiques. Il vous reste maintenant à deviner si, comme toutes les histoires d’autrefois, celle-ci se terminera bien… Lois Lowry a toujours apprécié son statut d’enfant « du milieu » qui lui a permis de vivre sa vie dans son coin, de grandir tranquille, au milieu des livres. Elle a voulu rendre hommage à ses livres de jeunesse, compagnons d’autrefois, en écrivant Les Willoughby, à la manière de ses histoires à l’ancienne qui, avoue-t-elle, n’intéressent plus les enfants d'aujourd’hui. À moins d’être revisitées par Lois Lowry…
Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Une impertinence qui fait du bien!

vendredi 21 juillet 2017

Et puis après

 Et puis après, par Kasumiko Murakami, Actes Sud, 112 pages
Ce matin-là, Yasuo, directeur syndical des pêcheurs du village, perçoit immédiatement l’inhabituelle violence des premières secousses. Tout près de lui sur la plage, les hommes penchés sur leurs filets sont inquiets. Et quand brusquement la mer semble reculer à l’extrême, quand Yasuo n’écoutant que son intuition se met à hurler, tous obéissent, le suivent, s’échinent à pousser leur navire sur le sable ; puis, comme lui, s’élancent, passent la vague encore accessible et atteignent ainsi l’au-delà du tsunami.
À près de dix kilomètres au large, Yasuo coupe le moteur, jette l’ancre et se retourne. Le paysage qui s’offre à lui est effrayant. À l’endroit où s’étendait la plage se dresse maintenant un mur noir et luisant. Cinq ans après la terrible catastrophe survenue le 11 mars 2011 au Japon, ce roman inquiétant explore le cheminement d’un homme confronté à l’incertitude de son geste. Entre découragement et culpabilité, il va devoir vivre l’instant et se reconstruire en dehors de toutes les évidences propres à nos sociétés, sûres de leur puissance et animées d’un extravagant sentiment d’éternité.

Ma cote d'amour: ***** J'aime

lundi 10 juillet 2017

Propagande

Propagande, par Frigyes Karinthy, La part Commune, 64 pages

Ce qu'en dit l'éditeur:

Cinq nouvelles du maître de l'humour hongrois qui relatent les tendances populistes des hommes politiques, le conformisme de la société et dénoncent la pensée unique qui oblitère tout appréciation personnelle

Ma cote d'amour: ***** J'aime
Commentaire spontané: La première nouvelle, Propagande, va me marquer longtemps.

dimanche 9 juillet 2017

Harry Potter and the cursed child

Harry Potter and the cursed child, by J.K. Rowling, Little Brown Libri

The Eighth Story. Nineteen Years Later.
Based on an original new story by J.K. Rowling, Jack Thorne and John Tiffany, a new play by Jack Thorne, Harry Potter and the Cursed Child is the eighth story in the Harry Potter series and the first official Harry Potter story to be presented on stage. The play will receive its world premiere in London's West End on 30th July 2016.
It was always difficult being Harry Potter and it isn't much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband, and father of three school-age children.
While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.
Ma cote d'amour: ***** Terrific
Commentaire spontané: Such a pleasure to get absorbed in a book like this and find again those characters. 

dimanche 25 juin 2017

Le cercle

Le cercle, par Dave Eggers, Folio, 576 pages

Ce qu'en dit Gallimard:

Quand Mae Holland est embauchée par le Cercle, elle n’en revient pas. 
Installé sur un campus californien, ce fournisseur d’accès Internet relie les mails personnels, les réseaux sociaux, les achats des consommateurs et les transactions bancaires à un système d'exploitation universel, à l’origine d’une nouvelle ère hyper-numérique, prônant la civilité et la transparence. 
Alors que la jeune femme parcourt les open-spaces, les immenses cafétérias en verre, les dortoirs confortables pour ceux qui restent travailler le soir, la modernité des lieux et l’intense activité la ravissent. On fait la fête toute la nuit, des musiciens célèbres jouent sur la pelouse, des activités sportives, des clubs et des brunchs sont proposés, et il y a même un aquarium contenant des poissons rares rapportés par le P.-D.G. 
Mae n’en croit pas sa chance de travailler pour l’entreprise la plus influente qui soit – même si le campus l’absorbe entièrement, l'éloignant de plus en plus de ses proches, même si elle s’expose aux yeux du monde en participant au dernier projet du Cercle, d’une avancée technologique aussi considérable qu’inquiétante. 
Ce qui ressemble d’abord au portrait d’une femme ambitieuse et idéaliste devient rapidement un roman au suspense haletant, qui étudie les liens troubles entre mémoire et histoire, vie privée et addiction aux réseaux sociaux, et interroge les limites de la connaissance humaine.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Un début un peu saccadé, mais très vite, on est happé par la mécanique sectaire qui se met en place et on ne décroche plus.

samedi 17 juin 2017

La compagnie des spectres

La compagnie des spectres, par Lydie Salvaire, Points, 192 pages

Ce qu'en dit Le Seuil:

Deux femmes, la mère et la fille, vivent recluses dans un petit appartement. Survient, Maître Échinard, un huissier de justice chargé de procéder à l’inventaire de leurs biens avant saisie. Et c’est l’affolement.
La mère, Rose, voit aussitôt dans cet intrus un milicien aux ordres de Darnand. C’est que pour elle le monde s’est arrêté en 43, l’Occupation dure encore, et Darnand, Pétain et les autres sont encore là. D’ailleurs elle leur parle, sans arrêt. Et les insulte, abondamment.
La fille, Louisiane, se bouche les oreilles. Les élucubrations de sa mère, ses éclats, ses fracas, les spectres avec lesquels elle dispute jour et nuit, les injures jetées au Maréchal qu’elle appelle Putain, tout cela l’exaspère.
Devant l’homme de loi impassible, les deux femmes vont se livrer à de furieux soliloques et tisser le récit, aussi hilarant que monstrueux, de leurs batailles et de leurs douleurs, de leur mémoire et de leur peur.

Lydie Salvayre est l’auteur d’une vingtaine de livres traduits dans de nombreux pays, certains ayant fait l’objet d’adaptations théâtrales.
Son œuvre a été plusieurs fois primée : La Déclaration (1990) a reçu le prix Hermès du premier roman, La Compagnie des spectres (1997) le prix Novembre (aujourd’hui prix Décembre), BW (2009) le prix François-Billetdoux. Pas pleurer (2014) a été récompensé par le prix Goncourt 2014.

Ma cote d'amour: ***** Enthousiaste
Commentaire spontané: Comment rire d'un sujet grave.